Pertes alimentaires: des chiffres ahurissants, un impact démesuré

les pertes alimentaires FRESCO

 

Certains théoriciens tel que Malthus ont énoncé la probabilité que la planète Terre ne soit plus en mesure de supporter la croissance démographique au niveau de l'alimentation de l'espèce humaine. À l'époque il était évalué que la population augmentait de manière exponentielle alors que par exemple, les cultures maraîchères augmentaient sous un modèle linéaire.  Depuis ces théories, plusieurs stratégies menant à une augmentation considérable de la production alimentaire ont vu le jour.  Il y a certes de grandes régions du monde où la faim persiste mais il y a aussi l'autre côté de la médaille où l'on parle de quantité phénoménale de perte d'aliments. 

Des chiffres qui font peurs

Le gaspillage alimentaire a atteint des proportions démesurées. Au niveau mondial, il y a plus 41 200 kilos de nourriture jetés chaque seconde dans le monde totalisant un gaspillage alimentaire de 1,3 milliard de tonnes d'aliments par an.  Il est estimé que le 1/3 de la production totale de denrées alimentaires n'est pas consommée. Il semble que cette perte alimentaire soit attribuable autant aux pays en voie de développement qu'aux pays riches. 

On aurait tendance à croire que la presque totalité des denrées alimentaires gaspillées proviennent des agriculteurs et des industries.  Dans les faits, au niveau mondial, selon l'Organisation des Nations-Unis pour l'alimentation et l'agriculture,  en 2013, 54 % des pertes alimentaires se produisent en amont de la chaîne (production, récolte et manutention) alors que 46 % se produisent en aval de la chaîne (transformation, distribution et consommation).

La répartition des pertes alimentaires qui se produisent post-production implique fortement le citoyen! Les chiffres du Planetoscope indique que jusqu'à 42 % des pertes proviennent des consommateurs.

Qu'en est-il d'ici?

Le Canada aurait une perte alimentaire totale représentant 58% et totalisant 35,5 millions de tonnes métriques.  Évidemment ici, ce n'est pas le consommateur qui a à lui seul le pouvoir de faire changer cette statistique catastrophique.  Selon le rapport The Avoidable Crisis of Food Waste, 12% des pertes totales canadiennes proviendrait des foyers. 

L'impact social et écologique

L'une des raisons de ce gaspillage gargantuesque est que son prix social et écologique n'est pas tenu en compte dans les décisions. 

gaspillage alimentaire environnement

Olivier De Schutter ex-rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation énonce que nous pourrions nourrir deux fois la population mondiale mais que pourtant près d'un milliard de personnes souffrent de sous-alimentation en plus des deux milliards qui sont mal nourris.  Ce gaspillage alimentaire démontre donc clairement qu'il y a une mauvaise répartition des investissements en matière alimentaire et une très grande disparité.

L'impact environnemental du gaspillage alimentaire est grandiose et mérite aussi toute notre attention.  Celui-ci occupe la 3ème place comme plus grand pollueur au monde. Bien que d'en évaluer les répercussions réelles soit complexe, celui-ci peut être compris avec des statistiques éloquentes:

  • Le gaspillage alimentaire est responsable du rejet de 3,3 gigatonnes (soit 33000 millions de tonnes) de gaz à effet de serre par an
  • La nourriture produite non consommée nécessite chaque année 250 km3 d’eau (soit 250000000 millions de litres). 
  • La nourriture produite et non consommée occupe près de 30% des terres agricoles mondiales (soit 1,4 milliards d’hectares de terres) .
  • Le gaspillage alimentaire augmente l’expansion agricole et provoque des pertes de biodiversité très importantes: disparition de mammifères, oiseaux, poissons, amphibiens...

Ne croyez-vous pas qu'il est grand temps d'aborder plus en profondeur des stratégies menant à une meilleure gestion des ressources alimentaires?  Tant au niveau de l'industrie même, de notre approvisionnement que de notre propre gestion alimentaire quotidienne?  Nous n'avons peut-être pas de pouvoir réel dans ce qu'il se passe directement dans les champs, toutefois, en tant que consommateur, nous avons divers pouvoirs afin d'assurer un meilleur équilibre et une diminution considérable des pertes alimentaires.  Que ce soit dans notre manière de faire nos courses, dans notre façon de conserver nos aliments et de les cuisiner, plusieurs stratégies peuvent être élaborées et nous les aborderons dans le prochain article. 

D'ici là, bonne réflexion

Écologiquement vôtre, 

www.eco-loco.ca  

Joignez-vous aux Écolos Actifs sur Facebook!  Un groupe de partage de trucs, d'astuces et d'actualités en environnement pour tous! 

 


Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés